• fr
  • en

Blog

La ballade du peigne-envergeur

12 août 2019 -
Je tiens à partager avec vous un magnifique texte que m’a envoyé Anne-Marie de retour de son stage avec moi à Chinon en août 2019.
Le peigne-envergeur est un métier sans cadres et sans lisses. Le peigne rigide, formé de trous et de fentes dans lesquels sont passés les fils de la chaîne, ne permet que le tissage de la toile. On joue alors avec les couleurs, les natures de fils et leur titrages. Pas de structure envisageable sans trier les fils à la main.
Anne-Marie savait que je lui enseignerai :
– la préparation du projet de tissage : choix des fils, choix de la densité et calcul de longueur de chaîne,
– l’ourdissage sur cadre ourdissoir ou en direct,
– l’enroulage sur le métier, « l’enlissage-peignage » et le démarrage du tissage,
– quelques variations autour de la toile, dont les reps ou les tissages ombrés.
Le peigne envergeur en action

Le peigne-envergeur en action

Autant dire qu’Anne-Marie a fait preuve de beaucoup d’abnégation en assistant à tous les cours sans rapport avec son objectif de formation. Et je suis d’autant plus touchée par ses éloges. Merci à toi, Anne-Marie !!!
La ballade du peigne-envergeur
C’était un petit peigne envergeur-modeste et optimiste qui avait décidé de tenter sa chance au château du tissage de la grande Betty.
 
Elle l’avait pourtant mis en garde dès le départ. Quelle prétention d’aller se frotter aux nobles métiers à 2,4,6, 8,10,12…. cadres, 2,4,6, 8,10,12….  pédales, 2,4,6, 8,10,12….  manettes, de la noblesse tisserande du Val de Loire !
 
Lui ne pourrait écrire qu’un pauvre texte à 2 lettres là où d’autres disposeraient d’un alphabet complet vers la voie royale de la grande littérature.
 
Remisé dès le premier jour sur la table de cuisine comme le mécréant qu’il était, il avait cependant vaillamment poursuivi son chemin d’ouvrier besogneux, conscient de la chance qui lui était offerte de côtoyer cette aristocratie pédaleuse, et de profiter d’un enseignement exceptionnel.
 
L'enseignement

L’enseignement au tableau

Le troisième jour, touchée par sa ténacité et sa bonne volonté, Betty l’autorisa enfin à rejoindre la grande salle  de l’armée des nobles métiers à plusieurs cadres .
 
Mais son calvaire n’avait pas pris fin pour autant :
 
De Point de Paris en Overshot, d’Été/hiver en Sergé, de Point de chevron en contre marche,  de satin en armure, d’ensouple en templet,  de Shadow weave en Thick and thin………, chacun tenta de lui faire prendre conscience de  l’étendue de son inculture tisserande et de la pauvreté de ses créations limitées à de grossières toiles.
De l'overshot en tension

De l’overshot en tension

Au bord de l’épuisement, Il résista comme il put, avec le courage des humbles.
 
Enfin délivré, il revint dans sa petite ville sous des tornades de vent que le ciel déchaîna contre lui pour le punir de son outrecuidance.
 
Depuis, il a pris ses aises et tisse tranquillement de modestes petites bandes  sans prétention, persuadé que c’est lui qui a le plus appris en une semaine de  stage.
 
Mais parfois, lorsqu’un moineau se pose sur le rebord de sa fenêtre, il croit entendre  une petite voix qui lui murmure à l’oreille qu’un jour, peut être, il troquera ses guenilles contre un Métier à tisser, un vrai, un grand, à plusieurs cadres, qui lui rouvrira les portes du paradis du tissage de la Reine Betty dans le Marais à Chinon.
Anne-Marie, août 2019
Premiers pas sur les pédales du Louet à contremarche

Premiers pas de Salomé sur les pédales du Louet à contre-marches avant de retrouver son Julia…