• fr
  • en

Blog

Des échos du stage de juin 2013 à Chinon

3 juillet 2013 -

Du 3 au 7 juin a eu lieu notre cinquième stage à Chinon avec quatre participantes : Joëlle, Lucie, Claudine et Évelyne, dans une très bonne ambiance, comme d’habitude.

Joëlle et Lucie étaient des débutantes qui voulaient simplement découvrir le tissage. Les premiers jours, elles ont partagé leur temps entre l’étude de la théorie sur papier avec croquis, schémas, crayons de couleurs, gomme, et la pratique sur le métier à tisser. Ourdissage, enroulage d’une chaine en laine, puis montage suivi dans les lisses. Elles se sont ensuite essayées à la toile, au sergé, au natté… en jouant avec les matières, couleurs, grosseur…

Joëlle a même appris la technique de Théo Moorman. Celle-ci permet de se libérer de la contrainte du « lisière à lisière » pour tisser sur une partie seulement de la largeur et ainsi sur-ajouter des motifs avec un fil de trame supplémentaire, un peu comme du broché, ce qui laisse beaucoup de liberté. Séduite par cette technique, elle a continué le stage en réalisant une écharpe toute douce pour son petit fils nouveau né.

Lucie, après quelques jours sur son premier échantillon a pris le temps de « réviser » ses acquis en montant une deuxième chaîne, cette fois-ci en coton fin, et en étudiant l’armure Bronson. La ceinture de moine tombée du métier
Claudine avait découvert le tissage lors d’un premier stage, et depuis elle revient chaque année pour réaliser un projet de son choix : après l’écharpe, les marque-pages pour ses cadeaux de Noël, ce fut cette année des coussins en laine, en armure « ceinture de moine » qu’elle découvrait. Il fallait voir son bonheur lorsqu’elle est repartie le dernier jour avec ses coussins prêts à être cousus…

Évelyne est une ARTisserande habituée de l’atelier. Pendant ce stage, elle voulait explorer l’armure été-hiver dans toutes ses possibilités. Elle a d’abord étudié l’ébauche de son projet en dessinant les blocs au crayon à papier. Elle a ensuite monté une longue chaîne pour faire de nombreux échantillons. Elle a aussi profité de ce stage pour s’entrainer sur un métier à pédales. Ayant reçu un tel métier à tisser en cadeau de ses enfants, elle souhaitait en essayer un ici, et découvrir « l’affaire » de l’attachage des pédales… Avec l’armure été-hiver, le pédalage était logique et agréable pour ses pieds et son dos… Évelyne a été une élève appliquée et bucheuse lors de ce stage qui fut très dense pour elle.

Évelyne concentrée sur son été-hiver

Quant aux liens qui se sont tissés entre les participantes, c’est une autre histoire, mais tout aussi belle…