• fr
  • en

Blog

Le FITE 2020 débute bientôt

15 septembre 2020 -

Love etc.

Le FITE 2020 ouvre ses portes le mardi 22 septembre au musée Bargoin de Clermont-Ferrand

Affiche officielle du festival

Les lectures paresseuses du dimanche matin autour d’une tasse de thé apportent leur lot de surprises. Au détour d’une page d’un fameux quotidien à logo losangique rouge, on tombe sur un petit encart qui nous interpelle : le FITE ouvre ses portes sous peu. Le FITE ? Festival international des textiles extraordinaires. Jamais entendu parler, regrettable mais au vu du titre c’est fort prometteur.

Le principe est bien expliqué sur le site du festival (ici :http://the-fite.com/love-etc/). Depuis 2012, les années paires, la ville de Clermont-Ferrand regroupe plusieurs manifestations autour d’un thème choisi pour deux ans (Love etc pour cette édition 2020-2021, vaste sujet) et invite alors designers et créateurs étrangers à cette occasion. Les années impaires, le festival se délocalise à l’étranger et exporte ses trouvailles. En 2021, ce sera le Sénégal qui recevra les manifestations.

Au programme : une exposition au musée Bargoin qui regroupe quelques 80 œuvres autour de ce thème de l’amour au sens très large, personnel, sociétal, individuel et collectif, pour la patrie ou son prochain (liste non exhaustive, loin de là), une infinité d’interprétation et de traduction sous forme textile et photographique. Il y aura, aux dires de la plaquette de présentation, possibilité d’écouter tout au long de la visite les commentaires des artistes, des galeristes prêteurs et des commissaires de l’exposition.

Mais le festival, bien sûr, ne s’arrête pas à une seule collection. Performances d’artistes (entre autres Rossy de Palma et Souleymane Diamanka), café-rencontres avec des exposants de la manifestation, lectures théâtrales autour des amours textiles, une longue liste de manifestations intrigantes se déroule sur la plaquette du FITE 2020. De quoi donner très envie de sauter dans son train ou sa voiture et de rouler jusqu’à la capitale auvergnate.

Une grande variété de textiles extraordinaires et de visions d’artistes (crédit photo : site du FITE)

Et puis, la philosophie qui sous-tend cet événement culturel est plus qu’honorable : au musée sus-cité par exemple, « le département arts textiles propose un large panorama de textiles extra-européens allant du 18è au 21è siècle. Au-delà des textiles d’exception (formes, matières, significations), ce sont surtout les hommes qui sont mis en valeur. Ceux qui tissent, teignent, cousent, créent, vivent et transmettent ». Tout pour nous plaire, nous qui formons une pépinière d’actuels et futurs maillons de la grande chaîne millénaire des tisserands ! Et le festival n’est pas en reste, lui qui, depuis huit ans, « ambitionne de changer le monde en explorant la diversité humaine par le biais du textile issu de plusieurs pays. Le FITE a la conviction que l’humain est, et sera le levier de ce changement. » Chapeau bas, car le propos est élevé et ne peut que tirer le niveau de la manifestation vers le haut.

Vous savez ce que je vais vous dire, amis et amies artisserands, visiteurs et amateurs qui baguenaudez sur le site. Précipitez-vous là-bas, si vous avez la chance de pouvoir le faire, et revenez nous raconter !

Margodric