• fr
  • en

Blog

La double chaîne sous toutes les coutures

20 juin 2016 -

Samedi 12 mars, nous voici tous assis dans l’atelier de Betty pour un week-end technique. L’objectif est de découvrir et de comprendre ce qu’est la double chaîne, pour pouvoir ensuite inventer son motif.

Chouette, elle a prévu café, thé et gâteaux ! Moins chouette, elle attaque dare-dare. OK, on boit le café, mais on bosse ! 

Voici donc Betty devant son tableau noir pour nous expliquer les mystères de la double chaîne et du deflected double weave. Pas de répit jusqu’à 13 heures. Si, si, Betty aurait tendance à être un tantinet psycho rigide, on comprend et on mange. Sinon, les explications continuent…

Après le repas, mise en application des explications du matin. Betty nous oblige à cogiter, à réfléchir sur le pourquoi du comment, nous enlève les drafts, les schémas qui donnent les codes. Au départ, j’ai trouvé cela très injuste et inhumain mais à la longue, il s’avère que cette méthode est géniale.

J’ai tout compris, c’est magique, c’est super !

La double chaîne consiste donc à monter deux chaînes en même temps sur son métier pour pouvoir tisser un tissu dessus et un autre en même temps dessous. Puis on apprend à faire passer la chaîne de dessous dessus et inversement. On peut ourdir les deux chaînes en même temps, ou séparément selon le degré de complexité des tissus.

Plus on a de cadres, plus on peut mélanger les chaines par bloc et ainsi obtenir de superbes motifs inversés dessus par rapport à dessous !!! 

Mais ce n’est pas fini, car avec Betty, on apprend toujours plus : un ouvrage tubulaire, les deux chaînes sont alors fermées à chaque lisière et on tisse en rond. C’est surprenant mais très intéressant comme gymnastique intellectuelle. Ensuite, on peut fermer les chaînes d’un seul côté permettant ainsi de tisser un ouvrage qui aura une double largeur à la sortie du métier. Très pratique quand on a qu’un métier peu large, cette technique demande un peu d’attention pour former une lisière, qui deviendra le milieu du futur ouvrage, propre et nette.

Lors de ces eux jours, j’ai travaillé une double chaîne toile mais il est possible de tisser de nombreuses armures à partir du moment où le métier possède suffisamment de cadres pour ce faire.

Voici ma double chaîne :

Double tissage sur 8 cadres, deux blocs différents. Chaîne en écru, et en variation de bleu

 Ben non, cela aurait été trop simple ! Après une bonne nuit de sommeil dans un gite à deux pas de chez Betty, (ça, c’est vraiment bien et pratique), on repart à fond le dimanche sur le travail concernant le deflected double weave. Il s’agit cette fois-ci de juxtaposer des zones où les fils seront tissés en toile avec des zones où les fils flotteront. Après lavages, les fils non entrelacés se rapprocherons les uns des autres. Les possibilités sont infinies…  Armelle a tissé 3 sortes d’enlissage côte à côte.

 Trois enlissages différents sur l'échantillon de deflected double weave

Gilles, déjà très averti sur le double tissage en 8 cadres, s’est lancé sur 14 cadres, oui, oui, 14 cadres, dans une technique qui permettait d’alterner sergé et toile. Il s’agissait pour lui de comprendre comment fonctionnait cette technique. Suis pas certaine qu’il ait tout analysé ???!!! Mais le résultat est tellement joli !

Double tissage sur 14 cadres alternant sergé et toile

Ce fut un WE fantastique, empli de techniques, de rigolades et tellement instructif !

Nous sommes maintenant tous psycho détendus !!!

Merci Betty pour ce moment !!!!

 Valérie