• fr
  • en

Blog

Ma bibliothèque idéale

23 avril 2014 -

On me demande souvent quels livres j’utilise le plus, ceux qui ont ma préférence… Dans ma bibliothèque, j’ai une cinquantaine de livres, des bouquins de technique pure, des livres sur le textile, et des revues. Tous sont une source de connaissances et d’inspiration.

Pour entrer dans cette bibliothèque, il faut accepter une contrainte : lire en anglais. Oui, cette bibliothèque est très majoritairement en anglais, parce que la grande communauté des tisserands se trouve majoritairement dans des pays anglo-saxons et parce que la production des pays scandinaves est souvent traduite en anglais. Les lexiques techniques sont une vraie aide et permettent une lecture facile des schémas de tissage.

Je classe mes livres de tissage en deux catégories. Mes préférés sont ceux qui présentent la construction du tissage. Les armures sont expliquées, disséquées et regroupées par grandes familles. Les autres livres, un peu comme les revues, présentent des modèles de tissages à réaliser, avec toutes les explications, un peu comme un patron… Très utile pour l’inspiration ou l’aide à la décision !

Pour les débutants, il est bon d’avoir un ou deux bouquins assez généralistes. Et là, on en trouve en français qui datent des années 70-80, disponibles d’occasion : “Le Tissage”, de Pierre Ryall ; “Premiers Tissages”, d’Albert Boekholt ; “L’Art du Tissage”, de Else Regensteiner ; “Manuel de Tissage à la main”, de Ulla Cyrus-Zetterström ; “Ourdir et Tisser”, de Robert Leclerc : “Apprenons à tisser” de Erika Debetaz-Grünig. Mon préféré est plus récent (1995), bien illustré, méthodique, didactique : “Learnig to Weave”, de Deborah Chandler.

Leranig to weave

Les livres suivants sont intéressants car ils présentent une grande quantité d’armures : “Tissage – 600 diagrammes” d’Anne Dixon, coloré, agréable à regarder, en français ; son cousin plus ancien : “A Handweaver’s pattern Book”, de Margueriete Porter Davison, pour des métiers à 4 cadres ; le grand frère pour un 8 cadres : “A Weaver’s book for 8-shaft Patterns”, de Carol Striekler. Dans cette catégorie, il y a pléthore de livres américain d’occasion, par exemple : “The key to weaving”, de Mary E. Black…

Il existe une autre catégorie de livres : ceux qui traitent d’une seule armure à la fois, plus spécialisés. J’ai toute la collection de “The Best of Weavers » : Double Weave, Huck Lace, Summer & Winter, overshot, twill, etc… Ils sont clairs, bien conçus, précis, très utiles dans une bibliothèque. Pour compléter sur des techniques non couvertes par cette collection et pourtant très intéressantes : “Boundweave” de Clotilde Barrett ; “Doubleweave”, de Ursula Arn-Grishott ; “Weaving as an Art Form” de Theo Moorman ; “Rep Weave and beyong”, de Johanne Tallarovic.

 

MasteringMais mes deux livres préférés, les voici :
“Mastering Weave Structures”, de Sharon Alderman, dont je ne me sépare jamais et vers lequel je reviens toujours pour approfondir mes connaissances. Il explique les bases des armures et leur évolution vers de nombreux cadres. Il nous propose de comprendre comment les fils travaillent au sein des armures, de manière à ce que l’on puisse soi-même inventer le tissu que l’on souhaite obtenir en modifiant à sa guise le schéma de base. Magnifiquement illustré, magistralement expliqué, complet, c’est un livre parfait mais dans lequel on ne peut entrer qu’en faisant un effort. L’étude de ce livre est une grande source d’inspiration et un pur bonheur.

 

Warp & Weft– Beaucoup moins ardu, avec les même qualités, voici un livre qui devient peu à peu une base pour les ateliers d’ARTissage : “Warp and Weft”, de Mariana Eriksson, Gunnel Gustavson et Kerstin Lovallius. Livre suédois traduit en anglais, il présente entre autre les armures traditionnellement utilisées en Europe du Nord.

 

Parfois, tisser en reproduisant des modèles de tissages déjà réalisés réjouit tout autant qu’inventer. Les revues “Hand Woven” (USA), “Väv Magasinet” (Suède) et  “Weben” (Allemagne)…, ainsi que certains livres tels que “Favorite Scandinavian Projects to weave” de Tina Ignell, et “Weaving Patterns from Four to Eignt shafts” de Elsa Krogh, sont toujours une source d’inspiration. Tous les modèles sont présentés de manière à être facilement reproduits.

Color and weave

 

 

Pour finir, il ne faut pas négliger le travail sur les couleurs. Deux bouquins traitent spécifiquement de la théorie de la couleur appliquée aux fils et aux textiles : “Color Works”, de Deb Menz, et “Color and Texture in Weaving” de Margo Selby.

 

 

Pendant les ateliers et les stages d’ARTissage, tous les livres de ma bibliothèque sont à disposition, et ils sont largement consultés et source d’inspiration… Il arrive même qu’un stagiaire passe une séance entière à consulter les livres. C’est si magique !

 

Texte, Texture, Textile…, je ne tisse jamais sans mes livres préférés à portée de main. Et comme vous pouvez le constater, je les adore…