• fr
  • en

Blog

Pour que faire la queue devienne un plaisir !

21 octobre 2013 -

Voici une expérience très exaltante : regarder un tissu que l’on aime beaucoup , le déchiffrer, le dessiner et en trouver l’enfilage, le pédalage et l’attachage  pour le comprendre et le reproduire…

La scène se passe lors d’une rencontre de tisserandes, un week-end. Logées dans des chambres d’hôtes, le regard de l’une est attirée par un tapis, ton sur ton, très simple, et pourtant très joli. Et nous voici toutes à quatre pattes, regardant, analysant les flottés de trame et de chaîne. Les fils, assez gonflants, sont trompeurs, masquant parfois des flottés, et nous faisant croire à de la simple toile. Mais pas besoin de loupe, le fil est assez gros. Et nous voici parties à dessiner : flottés de 3 en chaîne, et pareil en trame un peu plus loin…

Finalement, dessiner le tissu fut assez aisé. Le fil nous avait vraiment trompé… En tâtonnant, nous avons ensuite établi l’enlissage, puis le pédalage et enfin l’attachage. Au final, huit cadres, deux blocs, un sergé de 1/3, et un autre de 3/1. Facile !!!  Qui d’entre nous sera la première à tisser cette ébauche pour vérifier ?

Nous avons peu l’habitude de faire cet exercice, c’est pourquoi il demande de la méthode et un effort de concentration. Mais quand on y arrive, c’est magique, et on ne peut plus s’empêcher de décrypter tous les tissus qui nous passe sous l’œil… Dans une file d’attente, par exemple, on se régale de regarder les vêtements des gens et de subrepticement dessiner l’ébauche des tissus.

Et maintenant pour les joueurs… on essaie, fils par fils 🙂

Bref orange

Première étape : trouver le bref, c’est à dire la partie du tissu qui est répétée, la base. Ici, le motif va se jouer sur 8 lignes et 8 colonnes.

Ensuite, fil de chaîne par fil de chaîne, on cherche à identifier les fils qui sont dessus ou dessous, et à reconnaître lesquels sont dans le même cadre…

 

Article à terminer…