• fr
  • en

Blog

Photo inspiratrice de nos tissages

Quand un groupe d’amies devient un groupe de recherche en tissage

31 octobre 2015 -

Nous sommes un groupe informel de tisserandes amatrices et professionnelles pour certaines. Nous nous connaissons depuis des années ou plus récemment, le groupe reste ouvert, qui veut nous rejoindre est le bienvenu ! Nous nous sommes rencontrées au fils du temps : sur des salons, dans des associations, ou simplement collègues de travail. Nous nous retrouvons une fois par an, en général fin août, chez l’une ou l’autre pour un week-end de partage et d’échange autour du tissage et d’une bonne table bien fournie ! Et pendant un week-end on oublie tout ! Les gosses, le boulot, la toiture qui fuit… On se donne des nouvelles des uns et des autres, on pense à ceux et celles qui n’ont pas pu venir. On découvre nos lieux de vie.

Le postulat de départ, c’est l’échange, le partage, l’amitié et la passion du tissage. Chaque année nous nous lançons un défi et nous échangeons nos réalisations tissées.

Par exemple : – travail sur les jours (réalisations de petits carrés ajourés, ou autre) – les carrés bleus (travail sur la couleur) – les essuies mains (réalisations de 6 essuies mains en lin ou en coton)

Pour 2015, nous sommes parties d’une proposition d’images (2 photos : le feu et les rizières en terrasses) et libre à chacune d’interpréter, seule obligation : croiser des fils !

Nous avons profité du Festilaine à Valses dans les Deux-Sèvres pour montrer au public combien la création textile est riche et enrichissante. Les tissages partagés ont été exposés, avec un petit mot d’explication sur les techniques utilisées et sur les choix de chacune. Notre travail a été très apprécié et nous avons reçu des félicitations de la part de tisserands professionnels.

Déjà , nous sommes prêtes à nous lancer dans le prochain défi : pour l’année 2016, ce sera « le bois ». Un an à réfléchir, à chercher des fils, à faire des essais d’armures… Quel bonheur !

Armelle, de Parthenay

Elisabeth, Christiane, Jacqueline, les parisiennes – Betty, de Chinon – Odile, la presque bretonne – Nathalie, la bretonne – Odile, de la Loire – Hélène, des hauteurs de Nice.

Crackle – Feu et écorces – Armelle Boivin

J’ai choisi d’interprété cette photo de feu parce que cette année j’ai changé mon poêle à bois pour un poêle à bois avec une grande vitre qui me permet de voir le feu et les flammes… pour dire que le feu a été mon grand sujet de conversation et de réflexion pendant une bonne partie de l’année !

J’ai donc monté 264 fils de laine dans les tons de gris avec 2 tiers en armure « craquelé »sur 4 cadres qui me rappelle l’écorce en train de brûler. Le troisième tiers est en toile( qui donne un sergé décalé et cependant compact). Un fils de liaison allège l’armure et met en valeur l’armure de craquelé. Les flammes sont dessinées par une technique de broché au fur et à mesure du tissage

 

Crackle weave

Lumière – Feu et écorces – Hélène Ladoux

Mon choix s’est porté immédiatement sur la photo d’Odile Faye-Chevallier. Elle m’évoquait le plaisir de rêvasser devant les flammes. Bien sûr je n’avais pas prévu la réalisation. Finalement ce serait une petite tenture. Après moultes cogitations j’ai opté pour une armure simple qui mettrait en valeur les fils de trame. Donc une chaîne en coton (4 fils au cm) et une armure sergé 2/2 permettant aussi la toile. Pour la trame des fils de différentes matières et différents coloris évoquant braises et flammes. J’avais pensé au nœud ghiordès pour les flammes mais après un essai je n’étais pas satisfaite : trop rigide, ni mouvement ni fluidité. L’ « insight » m’est venu en voyant des boucles d’oreilles avec des plumes. A La Droguerie de Nice m’attendaient des bocaux de plumes de toutes les couleurs. Au départ j’avais de bonnes résolutions : tracer un schéma sur du papier quadrillé, mais le naturel l’emporta : je décidai de tramer en répartissant fils et plumes au gré de mon inspiration… Pour terminer j’ai tramé avec des couleurs claires : rêves de printemps au coin du feu.

P1350633 (1)

Undulating Twill – Feu et écorces – Odile Faye Chevalier

Réalisation sur une armure “Undulating Twill” sur 10 cadres pour que les ondulations du point donnent les impressions des flammes. J’ai essayé de bien regarder la structure et les grandes lignes du mouvement et les rythmes des flammes en utilisant :

– les points – les couleurs – les dégradés et en choisissant des matériaux mats ou brillants, légers ou plus lourds.

P1350692 (1)

Undulating Twill – Rizière – Odile Faye Chevalier

Réalisation sur une armure “Undulating Twill” sur 4 cadres pour que les ondulations du point donnent des impressions de l’eau et les mouvements des grandes lignes. J’ai essayé de bien regarder la structure et les grandes lignes du paysage et les rythmes des rizières au fur et à mesure du tissage 
en utilisant :

– les points – les couleurs – les dégradés et en choisissant des matériaux mats ou brillants, légers ou plus lourds.

Ondulating Twill

Tissages aux Torons – Rizière – Odile Corteggiani

Choix des photos : après avoir posé sur la table les matériaux dont je disposais, le choix de la réalisation de “la Rizière” s’est imposé. Réalisation : Le mouvement des rizières m’a évoqué une technique de tissage que j’avais “approché” il y a 4 ans : le tissage sur TORON.

J’ai donc ressorti mes souvenirs et mes notes pour reprendre cette technique non maîtrisée. Le TORON utilisé est en papier : je n’ai pu maîtriser  le sens à donner au toron qu’à moitié. Après bon nombre de  passages des fils qui m’auraient permis de réaliser au moins 3 “œuvres” dans le même temps, voici le résultat de cette humble expérimentation.

P1350676 (1)

Diagonales- Rizière – Christiane Lebellec 

J’ai utilisé un tissage point toile en lin vert clair très épais (artifilum). Au départ c’était un tissage sur cadre pour remplir au point noué. Mais je l’ai défait car cela ne me plaisait pas. Le vert correspondait à celui des rizières, j’ai séparé la surface en diagonales dans les deux sens. Cela me donnait des parallélogrammes que j’ai remplis au point de tige dans les différentes couleurs de ces rizières, les unes en lumière vive, les autres à l’ombre dans les bleus.

Les points ont des orientations différentes comme ces terrasses en escalier.

P1350686 (1)

Echo weave Ondulé – Rizière – Betty Briand

Je ne voulais pas faire une reproduction de la photo, seulement me laisser habiter par la photo. Je souhaitais aussi tisser une écharpe. Deux choses m’ont inspirées dans cette photo : le dégradé des couleurs et les ondulations des terrasses.

En tissage, on a l’habitude de traits, de lignes. Or là, le jeu des courbures constituait un véritable défi. La structure Echo Weave, sur laquelle je travaille actuellement, m’a semblé appropriée pour restituer à la fois les courbes et le dégradé des couleurs. Définir l’enlissage, l’attachage et le pédalage m’a pris plusieurs brouillons et plusieurs soirées J. Mon projet nécessitait 4 teintes, chacune déclinées en 4 valeurs différentes, soit 16 couleurs au total. Parmi les laines dans mon stock, seule la BB Mérinos de Fonty me permettait cette palette. Ça n’était pas l’idéal, le rendu avec le tissage est trop “mou”… Trouver la bonne densité en peigne et le bon fil de trame s’est avéré long, et au final pas complètement satisfaisant. Par contre, le rendu visuel (courbes et dégradés de couleurs) correspond exactement à ce que je souhaitais. Je n’ai qu’une hâte : refaire ce même tissage en soie…

P1350619