• fr
  • en

Blog

Fils ajoutés lors du tissage en toile

Surfer sur la toile pendant une semaine

18 mai 2016 -

« Betty, je suis perdue, là, je ne sais plus. » Voici ce que j’ai entendu en entrant dans l’atelier de tissage, où 7 métiers étaient déployés et où il n’y avait plus un mètre carré de libre au sol. Ni au mur d’ailleurs ! Ambiance studieuse, concentration maximale, il s’agissait de produire durant cette semaine une quinzaine d’échantillons de toile, avec pré-échantillonages pour qu’ils soient parfaits. Une expérience inédite pour Betty et les 5 tisserandes qui s’étaient portées volontaires (Annick, Arlette, Christine, Évelyne et Valérie) : une semaine consacrée à la toile pour donner à voir les immenses potentialités de cette structure de base dont sont fait 80% des tissus dans le monde. Ces échantillons serviront notamment à illustrer le manuel de tissage qu’écrit Betty en ce moment et qui devrait sortir au printemps 2017. Et ils rejoindront ensuite l’échantillothèque d’ARTissage. Je laisse la parole aux tisserandes embarquées dans l’aventure : « C’était une semaine très dense, avec un mot d’ordre : mesurer les densités et obtenir exactement les mêmes en chaîne et en trame. Faire un pré-échantillon, le laver puis rectifier les densités pour avoir le rendu recherché. La toile, où chaque fil de chaîne est alternativement entrecroisé avec un fil de trame, c’est la structure la plus exigeante de ce point de vue, rigueur et régularité indispensables ! Résultat : on a mesuré toute la semaine ! On a cherché les couleurs aussi pour bien les marier. On a choisi des fils différents pour avoir des effets différents. On a mis des fils supplémentaires pour avoir des ornements dans la toile. C’était vraiment très enrichissant, on a appris plein de choses. Dans une ambiance conviviale très agréable. C’était fatiguant, intense, on est crevées, mais on a envie de recommencer parce que c’était génial ! Et Pierrette nous a bien nourri avec des plats délicieux pour qu’on soient performantes !!!

2818085F-F6EB-4A90-AAC6-4ED1EF9B1A99

 » Autres paroles glanées lors d’un repas quasi-gastronomique préparé par Pierrette, justement : « Je découvre le génie technique et pratique de la « patronne ». Et elle le partage, en plus, donc on progresse toutes, dans une grande confiance mutuelle, dans un bien être rare. Il n’y avait pas de pression, pas de stress, c’était plus souple qu’en stage ou en atelier, et finalement on a bien plus travaillé que d’habitude. Le soir on est vannées, mais qu’est-ce que ça fait du bien ! Tisser ensemble, avec une attention réciproque, c’est cent fois mieux, c’est stimulant. Et chacune conserve sa liberté de création malgré le cadre contraint d’une seule et unique structure. Un travail à la fois méditatif, d’équipe et physique, le tissage est un sport complet !  » A la question du néophyte se demandant comment tous ces échantillons peuvent être à la fois uniques et inédits, semblables à aucun autre existant à ce jour, Betty répond : « Il n’y a que 7 notes de musique et 26 lettres de l’alphabet, et pourtant on compose encore de nouvelles mélodies et on écrit encore de nouvelles chansons. » Dont acte. A la fin de la semaine, tout le monde à dit merci à tout le monde, et tout le monde a demandé à quand la prochaine semaine d’échantillonnage thématique. D’après Betty, ce sera pour bientôt, sur les thèmes suivant : les effets de couleurs, les structures composées et les desserts (?). En partant, j’ai aussi entendu cela, et ce sera ma conclusion porteuse d’avenir : « A quand une École du Textile à Chinon ??? » Michel