• fr
  • en

Blog

Tours-cité de la soie à Chinon

8 novembre 2020 -

Tours-cité de la soie à Chinon : quand la cité royale fait de l’oeil à la cité des soyeux, ou l’inverse …

Chambre royale du château de Chinon. C° Betty Briand

Le premier week-end d’octobre 2020, l’association Tours-cité de la soie a fait le déplacement jusqu’à Chinon. Seize fringants supporteurs étaient là, avec leur soif esthétique et leur bonne humeur. Venus pour voir les nouveaux tissus tissés par Antoinette Roze (qui a longtemps dirigé la dernière manufacture de soierie de Tours, les Soieries Jean Roze) pour le château. Ils ont également rendu visite à la Chape de St Mexme (magnifique tissu-relique du XIe siècle figurant une scène de chasse aux guépards). Pour tout savoir, c’est ici https://www.qantara-med.org/public/show_document.php.

Photo prise sur le site qantara-med.org

Avec la convivialité de mise lors de ce genre de rencontre entre amoureux du textile sous toutes ses formes, ce fut également l’occasion de vider moult tasses de thés et tisanes divers !

On ne peut que saluer le propos d’une association qui vise à mettre à l’honneur un patrimoine méconnu du grand public. Tours-cité de la soie oeuvre constamment à la promotion du patrimoine soyeux de la Touraine et du tissu en général. Elle a l’ardent souhait d’aboutir à la création d’un lieu dédié à ce sujet …

Photo du site de TCS – C°

Mais ce n’est pas là leur seul but, TCS a beaucoup d’ambition. Cette année, l’association avait mis sur pied un bel événement autour du Camp du Drap d’Or pour la fin novembre. Le Camp du Drap d’Or, pour les mécréants comme moi, c’est la rencontre diplomatique officielle entre Henri VIII et François 1er en juin 1520 dans un campement somptueux autant qu’éphémère dans le Nord de la France en plein champ. Les quartiers du jeune roi français étaient couverts de somptueuses étoffes confectionnées entre autres par les maîtres soyeux tourangeaux. C’est pourquoi Tours fut choisie pour préparer et confectionner les centaines de tentes de ce camp. L’occasion de célébrer ce passé prestigieux s’est révélée à la faveur de la découverte à la bibliothèque nationale d’un livre comptable de cet évènement dispendieux répertoriant tous les achats effectués à l’occasion. Mais bon, COVID, COVID, plus de célébration pour l’instant, hélàs. C’est reporté en 2022.

Enfin, ne nous attardons pas sur ce qui aurait pu être et parlons plutôt de ce qui fut, et n’est aucunement perdu. La rencontre en ces jours de fortes pluies fut productive en échanges courtois et éclectiques. Et ce qu’il y a d’intéressant, sur lequel on peut s’étaler entre connaisseurs (amateurs éclairés ? amoureux modestes mais fervents??), ce sont les considérations techniques sur, par exemple, les structures : là il y a eu discussion passionnée autour du samitum entre Betty et les visiteurs. Le samitum est une structure de tissage médiévale tissée sur un métier à la tire, l’ancêtre du Jacquard contemporain. Impressionnante de méticulosité, elle demande dans le cas qui nous occupe (la chape sus-nommée) quelques 400 trames différentes pour réaliser le complexe dessin qui la constitue. Et c’est ce qui a inspiré l ‘édition d’un métrage très inspiré de la Chape par les soieries Roze pour habiller le lit de la chambre d’Aliénor d’Aquitaine au château de Chinon.

Dessus de lit de la chambre d’Aliénor d’Aquitaine C° Betty Briand

Aux dires de Betty, on a affaire à une variation hybride autour de l’été-hiver (1-3-2-3 puis 1-4-2-4) mais sur six fils (1-4-2-4-3-4 puis 1-5-2-5-3-5 puis etc). Ca ouvre des perspectives ! D’ailleurs ça l’inspire. Il y a fort à parier qu’on verra s’élaborer sous peu des guépards stylisés rue des marais à Chinon.

Je me permettrais de conclure sur un mini-appel : l’action d’associations comme TCS est précieuse parce qu’elle ne se complaît pas dans le passé. Certes, le but est entre autres la connaissance et reconnaissance d’une tradition de prestige, mais elle vise également à la sauvegarde d’un savoir-faire actuel et tout autant de valeur. Les soieries Roze perpétuent un savoir-faire que le monde (je n’exagère pas) nous envie. Si nous ne voulons pas qu’à terme l’intégralité de l’excellence artisanale française ne s’éteigne, soutenons-la au travers de toutes ses ramifications. Pour adhérer à TCS, c’est ici : www.tourscitedelasoie.fr.

A bientôt, et prenez soin de vous et des vôtres.

Margodric